Publié par : Alépine | juillet 14, 2015

Confiture de fraises

Confiture de fraises

Je ne suis pas une grande amatrice de confitures mais il m’arrive d’avoir des envies de confitures, et quelle déception quand j’en achète du commerce ! Ca ressemble plus à des gelées, pas de fruits entiers,… et surtout la saveur du fruit n’est pas assez présente.

Rien de mieux que de faire sa confiture soi-même et ça ne veut pas dire sortir la grosse bassine et en faire 3 kg, on peut en faire de petites quantités !

Petit déj confiture de fraises

Il n’y a pas 50 recettes de confitures, le principe reste le même. Ce qui va changer, c’est la proportion de sucre par rapport aux fruits (traditionnellement autant de sucre que de fruits), et le temps de cuisson (on obtiendra des fruits plus ou moins confits, avec un sirop plus ou moins épais).
Ma mère ne met que 25% du poids des fruits en sucre (question de santé:-) le sucre c’est mauvais ! ) et fait cuire la confiture peu de temps : un résultat très léger (et de couleur claire). Et vu qu’il y a peu de sucre, la conservation se fait au congélateur ( la confiture ne gèle pas et on peut la sortir à la dernière minute)

Je la préfère un peu plus confite.

J’aime particulièrement la confiture de fraises (ces derniers temps):-) ! Et je suis tombée sur des fraises très goûteuses et de petite taille : idéales pour obtenir un bon et joli résultat !

tartine fraises

Ingrédients

  • Fraises (ici j’ai mis 600 g )
  • Sucre « pour confiture » (contient de la pectine) = 50% du poids des fraises (ici 300 g)

Préparation

Laver, équeuter les fraises. Les garder entières (sauf si elles ne sont pas intactes).

Les mettre dans une casserole. Ajouter le sucre, couvrir, et laisser dégorger plusieurs heures (ou une nuit).

fraises fraises et sucre

Après ce temps de repos, le sucre sera complètement dissous (sirop). Porter à ébullition.

fraises et sucre confiture fraises

Laisser mijoter 10 à 15 minutes.

Verser la confiture encore chaude dans un pot (utiliser la bonne taille de pot de façon à le remplir, pour qu’il y ait le moins d’air), fermer aussitôt et retourner. Laisser refroidir ainsi.

confiture fraises confiture fraises

Et y a plus qu’à tartiner, avec un peu de beurre, une bonne baguette française grillée:-)

tartine fraises

…qu’on accompagne d’un bon café au lait:-)

Café au lait

Sahten ! Bon ap’ !

confiture fraises

Publié par : Alépine | juillet 7, 2015

boulghour à la tomate/ Berghol bel banadora

boulgour tomates

Je vous propose un plat (ou accompagnement) végétarien bien goûteux, très appréciable l’été : du boulghour à la tomate, berghol bel banadora [برغل بالبندورة ]

Ce qui fait le goût de ce boulghour ce sont les tomates fraiches (important !) et l’huile d’olive, n’allez pas la remplacer par de l’huile de tournesol !

Ce plat se fait aussi avec de la viande (viande rouge en morceaux ou hachée, ou encore du poulet), dans ce cas utiliser le bouillon de celle-ci (au lieu des 2 mesures d’eau indiquées dans les ingrédients) pour cuire le boulghour. On appelle cette version berghol bel lahmeh (boulghour à la viande).
Ma mère y ajoutait aussi des petits dés de carottes quand on était enfant (pour que le plat soit plus riche). Et on peut aussi y ajouter un piment fort frais coupé en petit dés, pour ceux qui aiment les saveurs piquantes, ou si vous n’avez pas de pâte de piment.

Je vous propose la version de base, à vous après d’y ajouter votre touche ou pas😉

Et comme beaucoup de plats, on l’accompagne de yaourt : nature, ayran (yaourt dilué salé) ou encore de laban bi khyar.

boulgour tomates

Ingrédients

  • 1 verre (250 ml) de gros boulghour (berghol) 200 g
  • 2 verres d’eau
  • 1 c.c de debss fléflé
  • sel, b’har ou poivre noir
  • 1 c.s de tomates concentrées
  • 3 tomates moyennes 500g
  • 1 oignon moyen (120-150 g)
  • 5 à 10 cl d’huile d’olive

Préparation

Ebouillanter les tomates. Dès que la peau commence à craqueler (au bout d’une trentaine de secondes), les retirer et les placer dans de l’eau froide.

Hacher l’oignon. Faire revenir dans l’huile d’olive à feu moyen (3 min).
Ajouter le boulghour (lavé au préalable) et continuer de faire revenir.

Tomates oignon huile d'olive

boulgour boulgour oignons

Peler la peau des tomates (refroidies) puis couper en petits cubes (vous pouvez aussi les épépiner).

Tomates pelées Tomates pelées coupées

Ajouter les tomates au boulghour, les 2 concentrés (de tomates et piment) et continuer de faire revenir pendant 5 minutes, le mélange sera bien collant.

boulgour tomates boulgour tomates

Ajouter les 2 verres d’eau, le sel et le poivre.

boulgour tomates boulgour tomates

Porter à ébullition.

Laisser cuire à feu doux une quinzaine de minutes (jusqu’à absorption totale du liquide).

Servir chaud.

Ici, accompagné de laban bi khyar et poulet façon chich taouk

Sahten ! Bon ap’ !

berghol tomates

Lors d’un autre repas:-)

boulgour tomates brochettes chich taouk

Publié par : Alépine | juin 15, 2015

Mojito sans alcool

Mojito

C’est lors d’un atelier (l’an dernier), dans le cadre des journées du halal que j’ai découvert le mojito sans alcool, au restaurant « Le Médaillon« . Depuis j’en suis fan, et je refais ce cocktail très souvent à la maison.

Inutile de préciser que ce mojito est ultra rafraichissant:-) et qu’il plaît à tout le monde ! En particulier pour la rupture du jeune avec un Ramadan qui arrive en pleine période estivale !

Mojito

Normalement on y ajoute de la glace pilée (selon le chef, on met 1/3 de glace pilée, mais je n’ai pas d’appareil à piler la glace. J’avoue que cela donne un beau résultat esthétiquement parlant, mais il faut dire que la glace pilée fond rapidement donc ça dénature le goût du cocktail).

Mojito

Ingrédients

  • 4 citrons verts (250 g)
  • 20 g de feuilles de menthe (un petit bouquet)
  • 1,25 l de limonade
  • Pour servir : Glaçons, un citron vert, quelques feuilles de menthe

citrons verts menthe

Préparation

Dans une boite, effeuiller les brins de menthe. presser le jus de 4 citrons verts. Mélanger. Piler le tout (rapidement).

Puis ajouter les quartiers  dans la boîte (C’est important ! Car la peau accentue l’arôme du citron)

Fermer la boite et laisser macérer au frigo pendant plusieurs heures (une nuit si possible), cette étape vous garantira un goût prononcé en menthe et citron vert !

Menthe citrons verts menthe

Filtrer le jus obtenu en pressant bien les restes dans la passoire. Puis verser la limonade (réfrigérée au préalable).

Servir avec des glaçons, quelques feuilles de menthe fraîche et des quartiers de citron vert.

passoire mojito

Je précise que le résultat est peu sucré, vous pouvez ajouter du sucre (de canne) mais je préfère sans (il y en a déjà dans la limonade).

Y a plus qu’à savourer tranquillement😉

Mojito Mojito

Une photo d’un style différent prise à un autre moment😉

Mojito

Des tartelettes Framboises amandine (recette ici sans les pistaches)

Mojito

Publié par : Alépine | janvier 18, 2015

Royal Chocolat ou Trianon

trianon royal chocolat

Pour les amoureux du chocolat, voilà THE gâteau à tester:-) Chocolat et praliné, il est très gourmand ! C’est un dessert qui se mange quelques temps après le repas (plutôt pour le goûter), pour pouvoir l’apprécier pleinement, sinon on risque de le trouver un peu lourd.

La recette de ce Trianon ou Royal au chocolat est de Christophe Felder et j’aime beaucoup ses recettes (j’ai son excellent livre « Pâtisserie !« ) : simples, bonnes, accessibles à tous. Mais celle-ci, n’était pas dans son livre, je l’ai trouvée dans le magazine Elle à table.

J’ai apporté 2 petites modifications : au lieu des 50 g de chocolat au lait et 50 g de pâte de noisettes, j’ai mis 100 g de chocolat pralinoise (marque Poulain et Carrefour aussi en fait maintenant). Et le chocolat que j’ai utilisé était légèrement plus amer, c’est vraiment important d’utiliser un chocolat fort en cacao, car la dacquoise et le craquant sont plutôt très sucrés, et il faut rééquilibrer.

Pour la présentation, un peu trop simple à mon gôut, j’ai opté pour celle de mon pâtissier : des feuilles de chocolat, un macaron, et j’y ai ajouté des noisettes caramélisées (recette trouvée dans le livre de C.Felder).

Trianon Royal

Ingrédients

Pour le craquant gavottes :

  • 50 g de gavottes
  • 100 g de chocolat praliné (pralinoise)
  • 50 g de pâte de praliné (j’utilise celle-ci)

Pour la dacquoise :

  • 75 g de blancs d’oeufs (= environ 2 gros blancs d’oeufs)
  • 50 g de sucre en poudre
  • 100 g de sucre glace
  • 50 g de poudre d’amande
  • 20 g de poudre de noisette

Pour la chantilly au chocolat :

  • 30 cl de crème liquide entière (j’ai utilisé de la 35%)
  • 6 cl de lait entier
  • 120 g de chocolat noir À 60 % de cacao (64% pour moi)

Pour la finition

  • un peu de poudre de cacao
  • noisettes caramélisées, un macaron (chocolat), feuilles de chocolat.

Trianon Royal chocolat

Préparation

Pour le craquant.

J’utilise des gavottes déjà émiettées (commercialisées sous le nom de « Paillettes Eclats de crêpes dentelle »,  le prix au kg est quasi identique, et vu que le biscuit en soi ne m’intéresse pas, j’achète la version émiettée pour un gain de temps).

Faire fondre le chocolat (au micro-ondes pour moi). Dans un bol, mélanger le praliné, et les brisures de gavottes. Une fois le mélange homogène, ajouter le chocolat fondu, bien mélanger.

praliné gavottes craquant

Préparer une plaque couverte de papier sulfurisé sur laquelle vous poserez un cercle à pâtisserie de 22 cm environ (j’ai utilisé un hexagone). Verser le mélange dans le cercle. Réserver au congélateur au moins 10 mn.

IMGP0217-1 craquant

Pour la dacquoise

Préchauffer le four sur th. 5-6/170°. Tamiser le sucre glace et les poudres d’amande et de noisette. Monter les blancs en neige au batteur muni d’un fouet jusqu’à ce qu’ils soient fermes puis ajouter le sucre en poudre. Incorporer délicatement le mélange sucre glace et poudres et mélanger à la spatule sans faire retomber les blancs. Garnir avec une spatule l’intérieur d’un cercle de 22 cm posé sur une plaque de cuisson tapissée de papier sulfurisé. Faire cuire 20 à 25 mn. A la sortie du four, découper le biscuit qui dépasse du cercle, réserver.

(Ma dacquoise a gonflé sur les cotés mais est retombée au milieu, d’où l’épaisseur assez importante sur les photos finales)

meringue dacquoise

dacquoise dacquoise noisettes

Pour la chantilly au chocolat :

Faites fondre le chocolat cassé avec le lait (au micro-ondes pour moi). Mélanger et lisser. Laisser tiédir.

crème liquide chocolat chocolat crème liquide

Fouetter la crème bien froide en chantilly dans un saladier bien froid. Cesser de fouetter quand la crème tient entre les branches du fouet et a doublé de volume, puis réserver au frais. Je l’ai montée très ferme, pour avoir une crème dense, on peut la faire plus légère.

Mélanger la crème chantilly et le chocolat fondu aussi vivement que possible à l’aide d’une spatule.

chocolat chantilly

Chantilly chocolat chantilly chocolat

Pour le montage : garnir le cercle contenant la dacquoise avec la moitié de la chantilly au chocolat, déposer le craquant et recouvrir du reste de chantilly (à la poche à douille) jusqu’au bord du cercle. Laisser prendre au réfrigérateur pendant 24 h (si vous pouvez:-) je vous le conseille en tout cas car c’est meilleur). Avant de servir, retirer le cercle et saupoudrer de cacao.

trianon montage trianon montage

trianon montage

Pas de photo de l’intérieur, car ce gâteau n’était pas pour moi😉

Trianon royal

Bon ap’ !

Trianon

trianon

Publié par : Alépine | décembre 13, 2014

Salade d’olives à la Syrienne

salade olives syrienne

Souvenirs d’enfance. Le dîner à préparer. Quand ma mère n’avait pas « cuisiné » (une « tabkha« ), le dîner se composait de « hawader » (حواضر), des « prêts-à-manger » : soit 0 préparation, mais la réalité est légèrement différente. Concrètement dans les « hawader« , on retrouve une multitude d’assiettes/coupelles : du fromage (qu’il faut laver), des oeufs (à cuire : durs ou en omelette), du melon ou de la pastèque (à couper), … , et une assiette de zeytoun (زيتون), les fameuses olives !
Mais c’est un peu plus qu’une assiette ! De toute mon enfance, ma mère n’a jamais posé un bol d’olives comme ça, nature, sans rien. On y ajoute forcément de l’huile (d’olive bien évidemment), du cumin, du piment, du citron. Ca c’est le minimum. Mais aussi des tomates, de la mélasse de grenade et même du concentré de piment. Et on peut aussi y ajouter de l’oignon nouveau. (Certains mettent de l’ail). Et non ça ne dénature pas le goût des olives.

Salade olives syrie

La Syrie est un pays méditerranéen où l’olive est reine (4ème producteur d’huile d’olive mondial, derrière l’Italie, la Grèce et l’Espagne).  On en mange quotidiennement, au petit-déjeuner ou au diner. Et l’huile d’olive arrose les salades quotidiennes, et se pose même dans une coupelle à part, dans laquelle on trempe son pain. Lorsqu’il y avait une salade d’olives, on trempait dans la sauce de cette salade pour accompagner le zaatar. (On l’utilise aussi pour faire le fameux savon d’Alep mais ça c’est une autre histoire:-) )

Olivier

Ma grand-mère préparait elle-même les olives fraîches de leur oliveraie (désamérisation à l’hydroxyde de sodium, takliss). Résultat des olives bien charnues, extrêmement goûteuses : de l’huile d’olive solide😀. Elle en préparait de grands bocaux pour toute l’année.
Et les olives restantes partaient à la « ma3ssara » (معصرة) pour en faire plusieurs bidons d’huile d’olive de 20 litres.
Cette salade est faîte avec des olives du commerce, pas top en goût, mais on fait avec !

salade olives

Ingrédients (quantités à titre indicatif)

  • 150 g d’olives (poids dénoyautées)
  • 150 g de tomates (12 tomates cerises)
  • 7 c.s d’huile d’olive
  • 2 c.s de mélasse de grenade
  • le jus d’un demi citron
  • 1 c.c de cumin
  • 1 c.c bombée de concentré de piment (on peut aussi mettre du piment en poudre mais c’est moins bon:-) )
  • 1 ou 2 oignons nouveaux selon goût (j’en ai mis qu’un), on peut remplacer par de la ciboulette.

 Préparation

salade olives

Verser l’huile d’olive, la mélasse de grenade, le jus de citron, le concentré de piment et le cumin, dans une assiette creuse. Ajouter les olives et mélanger bien pour les napper.

salade olives salade olives

Couper les tomates en dés (tomates cerises en 4) et l’oignon nouveau (la partie verte aussi) en petites rondelles. Les ajouter.

salade olives

Servir. C’est une salade qui se mange avec du pain arabe (façon dip), ou même avec de la baguette !

salade olives syrienne

Sahten ! Bon ap’ !

salade olives Alep

salade olives syrie

 

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 870 autres abonnés