Cuisine syrienne

Yaourt maison / Laban et résultat du tirage

Voilà enfin le résultat du tirage au sort ! Désolée pour le retard, je connaissais le gagnant depuis lundi mais je n’ai pas eu le temps de l’annoncer.

Pour procéder au tirage, j’ai utilisé la fonction Excel « Randbetween », qui tire au sort un chiffre dans un intervalle défini : [1,45], correspondant aux nombres de commentaires laissés sur l’article. Et comme vous pouvez le voir ci-contre, c’est le numéro 5 qui est gagnant. Félicitations donc à Fabou ! Merci de m’envoyer tes coordonnées à l’adresse mail suivante : parisalep(at)yahoo.fr. Tout est emballé et prêt à être expédié.

Merci à tous pour vos commentaires, ça m’a permit de découvrir une partie de mes lecteurs. Et j’ai eu l’agréable surprise de voir que plusieurs d’entre vous connaissaient la Syrie, merci pour le partage de vos impressions ! 

Revenons maintenant à l’objet principal de ce billet. En discutant avec des amies turques, la semaine dernière, je me suis rendue compte à quel point nos traditions étaient proches. On partageait le même souvenir d’enfance, de la couverture qui renferme une marmite de yaourt, posée dans un endroit bien chaud de la maison… Et attention à ne pas y toucher ! Puis quelques heures plus tard, la joie de découvrir le lait transformé en yaourt onctueux comme par magie…

Petit rappel historique : Le yaourt est un lait fermenté dont le procédé est connu depuis l’antiquité en Asie centrale et au Moyen-Orient. Ce sont les Turcs, au XV ème siècle, lors de la conquête de l’Europe, qui ont introduit le yaourt en Occident. Mais ce n’est que dans les années 50, qu’il commence à devenir populaire en France, et  fait son apparition dans les crémeries et épiceries.

Quel est l’intérêt de faire du yaourt chez soi ? Il est meilleur que celui du marché ! Et c’est principalement pour faire par la suite de la « labné« , un yaourt égoutté salé que l’on mange comme « dip » au Moyen-Orient. Cela fera l’objet d’un prochain billet.

Le yaourt, appelé laban [ لبن ] au Levant, est un élément essentiel de la cuisine syrienne (aussi important que l’huile d’olive !), il est présent à tous les repas. Vous imaginez donc que la consommation de yaourt est très importante. D’ailleurs, il ne se vend pas en petits pots mais en petits sceaux d’au moins 1kg…

Il est fait à partir de lait de brebis ou de lait de vache, et est consommé (chaud ou froid) comme :

  • Boisson : yaourt dilué dans de l’eau, salé. Indispensable pour accompagner les grillades ou la Kebbé (frite, au four, grillée)
  • Salade (aux concombres)
  • Elément de dip (ex : mtabbal), sauce ou marinade
  • Composante d’un plat : Kebbé au yaourt, Chich barak (sortes de raviolis dans une sauce au yaourt), Cheikh el mehchi (courgettes farcies baignant dans une sauce au yaourt), etc
  • … et surtout comme simple accompagnement : une coupelle de yaourt posée sur la table, pour accompagner le riz, boulghour, freeké (blé vert grillé)… : les plats sans sauce.
  • mais jamais en dessert !

Ingrédients

  • 3 litres de lait entier (avec du lait demi-écrémé ça marche aussi, mais le yaourt sera moins gras, moins ferme)
  • 2 pots de yaourt nature (= 2 *125 g = 250 g) 

Préparation

Porter le lait à ébullition. Laisser bouillir 5 minutes. Le retirer du feu et attendre qu’il tiédisse ( il faut pouvoir tremper le doigt pendant plusieurs secondes). J’ai pris la température du lait, elle était d’environ 45 °C.

Mélanger les 2 pots de yaourt nature, ajouter quelques c.s du lait tiédi. Puis incorporer le yaourt au lait.

Envelopper dans une couverture /couette et placer dans un endroit plutôt chaud. Laisser reposer une nuit (il faut 6 à 8 h pour que le yaourt prenne).

Et c’est prêt ! Conserver au réfrigérateur.

15 commentaires sur “Yaourt maison / Laban et résultat du tirage

    1. La consistance obtenue est très proche de celle des yaourts bulgares du commerce (le goût est par contre meilleur). On peut voir sur la photo du bas, que la surface est ferme, mais en dessous c’est comme du yaourt brassé.

      Mais pour obtenir vraiment du crémeux (comme un yaourt à la grecque), on peut légèrement égoutter le yaourt…et aussi utiliser du lait de brebis, c’est meilleur !

  1. ce panier est magnifique ! ah la la j’ai hate qu’il arrive à la maison ! je vais en faire des jalouses !
    merci merci beaucoup !

  2. Je suis une fidèle mais discrète lectrice de ce blog. je suis en train de faire désespérément un caillé au lait de chèvre. je suis française et expatriée dans un pays où les fromages en faisselle ne sont pas commercialisés pour des raisons de normes sanitaires !!! Sans présure, donc et j’ai raté une tentative avec de l’artichaut. Une version avec du citron est en train de patienter pour cette nuit entourée par une couverture en polaire, four éteint…
    merci et bonne journée.

  3. Fabou, je suis jalouseeeeeeee, je rigole, félicitation
    Alépine, au sujet du yahourt maison, il serait intéressant que tu montres un plat pouvant accompagner celui-ci….tu parles de raviolis, why not…c’est juste une suggestion

  4. alors je l’ai fait, et c’est vraiement sympa, j’ai rajouté l’équivalent d’un pot de lait entier en poudre, et ca donne du coup une texture plus soutenue!! merci encore, j’ai mis la recette sur mon blog!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s