Cuisine syrienne·Mezzé, Entrées

Mtabbal de courge

C’est l’hiver mais je partage avec vous cette recette d’automne que je devais publier il y a déjà quelques temps, je laisse tel quel l’article que j’avais écrit…

Je n’aime pas l’automne (rien de réjouissant pour ma part, dans des journées qui s’écourtent, des feuilles qui tombent… la pluie, le vent… de quoi déprimer !) mais j’aime ses magnifiques couleurs, et ses délicieux fruits et légumes et si je devais en choisir seulement 2 ce serait sûrement les courges et les grenades !

Et voilà une recette qui associe les 2 ! J’avais déjà publié un mtabbal de potiron il y a quelques années. Rien de vraiment nouveau aujourd’hui, mais ayant testé le mtabbal avec la courge butternut (celle que j’achète le plus souvent), je peux vous dire que le résultat est bien différent. On a une consistance beaucoup plus épaisse (qui rappelle celle du hoummos) et qui se prête parfaitement au mixage parfait et au dressage à la poche à douille ! Et puis je ne cuis plus du tout les courges à l’eau, une erreur, quand je vois le résultat au four !

La courge butternut contient 88% d’eau, contre 92 % pour le potiron, mais en réalité on a l’impression qu’il y en a beaucoup moins. Et la texture n’est pas du tout filandreuse, contrairement à la citrouille par exemple qui donne un aspect semblable au mtabbal d’aubergine. Autre point positif, elle donne une couleur plus intense.

Je partage avec vous cette recette donnée avec plus de précision (mais les quantités restent toujours à titre indicatif pour ce type de mets ) et des proportions faciles à retenir. Le goût de la courge reste léger. On peut tout de même obtenir un gout plus prononcé, sans réduire l’assaisonnement (rappelons que « moutabbal » veut dire assaisonné en arabe, on ne veut pas une purée), tout simplement en faisant griller la courge. J’ai découvert ça par erreur en pensant avoir laissé le four éteint, alors qu’il était allumé (1h de cuisson en tout). J’ai retiré la peau brûlée qui s’était formée, mais toute la courge avait pris cette saveur !

A vous de voir comment vous aimez !

Vous pouvez aussi voir la recette en vidéo, en story permanente sur mon compte instagram.

Ingrédients

Pour le mtabbal :

  • 600 g de pulpe de courge butternut (poids après cuisson)
  • 60 g de tahineh
  • 50 g de jus de citron
  • 60 g de yaourt épais (turc ou grec) ou de la labneh , pour la fraîcheur et la légèreté
  • 6g d’ail
  • sel

Pour la garniture :

  • De l’huile d’olive
  • de la grenade
  • des graines de courge, noix… au choix mais du croquant 🙂
  • du piment d’Alep
  • ici j’ai ajouté de la coriandre fraîche car je trouve qu’elle se marie bien avec la courge

Préparation

Couper la courge en deux dans le sens la longueur. Retirer les graines.

Enfourner à 190°c pendant 25 min. Au bout de 25 minutes la courge n’est pas cuite, mais je la laisse dans le four encore chaud, 20 minutes de plus et elle finit de cuire ainsi (elle ne colore pas et reste tendre sur le dessus, on peut aussi l’enrober de papier alu). Laisser refroidir.

Retirer la chaire avec une cuillère ou c’est même plus simple de retirer la peau directement (mais ça je l’ai découvert qu’après !).

Mettre tous les ingrédients dans un bol et mixer jusqu’à la texture désirée. Personnellement avec la courge butternut, j’aime quand c’est parfaitement lisse.

A cette étape, vous pouvez servir de suite ou mettre au réfrigérateur (elle sera plus ferme)

Et au vu de la texture, je n’ai pas pu m’empêcher de sortir la poche à douille pour dresser ce mtabbal.

Enfin, garnir de graines de grenade, graines de courge,… quelques pincées de piment d’Alep pour casser la douceur et finir par l’huile d’olive.

Et si vous vous demandez ce que je fais avec l’autre moitié de la courge, eh bien un simple velouté (pour le diner du jour ou du lendemain)! Mais par rapport à la recette publiée, je rajoute 1/2 tasse de lentilles corail et un peu d’ail. Nutritionnellement plus intéressant !

4 commentaires sur “Mtabbal de courge

  1. Bonjour Alepine. Je suis libanaise et traiteur donc les hommos et mtabbal classiques ca me connait.
    Mais ta recette est génialement novatrice.
    J’aime l’idée du goût de brûlé qui rappelle l’aubergine .
    Pour celles qui cherchent le piment d’Alep, (rare en France) on le trouve chez « Bahadourian » via Internet.
    Pour celles qui n’ont pas de grenade fraiche sous la main, ayez toujours dans vos placards une bouteille de mélasse de grenade. En vente à Paris aux « Délices d’Orient » et dans toutes les boutiques libanaises.
    Merci Alepine !!

    1. Bonjour Soraya,
      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Et merci pour toutes ces infos qui seront utiles aux lecteurs.
      Je trouve de délicieuses grenades (2 variétés : l’une sucrée et l’autre acidulée) au Jardin du Val (à Argenteuil 95) , elles viennent de Turquie.
      Je valide pour la mélasse, j’ai déjà testé ce même mtabbal en rajoutant en plus des graines de grenade, de la mélasse et c’était très bon.

Répondre à Aurore Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s