Cuisine syrienne·Mezzé, Entrées

Taboulé (le vrai !)

Le taboulé [التبّولة] prononcé tabboulé ou tabbouleh en dialecte syrien (enfin ça dépend des villes, y en a qui le prononceront tabbouli, en tout cas on double le « b ») est une salade de persil (principalement), boulghour, menthe fraîche et tomates, le tout généreusement assaisonné d’huile d’olive et de jus de citron. Et on peut y ajouter de l’oignon nouveau.

Voilà pour l’explication de ce qu’est le VRAI taboulé : l’aromatique, le frais, le vitaminé (vitamine C surtout, contenue dans le persil, la tomate et le citron), le bon pour la santé  !  Rien à voir avec l’appellation française qui concerne une vulgaire « salade » (si on peut appeler ça une salade…) constitué à 90 % de couscous, et qui ne contient pas un seul brin de persil !  

Quelques règles pour faire un traditionnel taboulé levantin (Levantin parce qu’il n’appartient pas qu’au Liban ;-), c’est aussi syrien !) :

– La couleur dominante doit être le vert (plus de persil & menthe que de boulghour & tomates).

– Utiliser du persil plat car il est plus aromatique que le frisé et plus agréable en bouche !

– Pas de couscous mais du boulghour et on ne le cuit pas ! Le boulghour (bourghol برغل) est du blé cuit, séché puis concassé. On utilise du boulghour fin, donc il suffit de le laisser gonfler dans un liquide. Le mieux est de le faire directement dans l’huile d’olive et le jus de citron, la saveur du boulghour sera meilleure que lorsqu’il aura gonflé dans l’eau.

Pour publier la recette sur le blog, j’ai pesé les ingrédients, la taille des bouquets de persil ou de menthe étant assez variable,  j’ai aussi indiqué le poids en grammes. (Et pour la petite histoire, je voulais écrire la recette pour un seul bouquet de persil, mais j’avais mis trop de boulghour donc il a fallu rééquilibrer…)

Ingrédients

  • 1,5 bouquet de persil PLAT (100 g après avoir coupé les tiges)
  • 200g de tomates (2 petites tomates)
  • 20 g de feuilles de menthe (environ 1/2 bouquet)
  • 40 g de boulghour FIN
  • 1 petit oignon nouveau (10 g)
  • 6 cl d’huile d’olive
  • 4 cl de jus de citron (le jus d’un citron et demi environ)
  • sel

Préparation

Laver le boulghour, l’égoutter. Ajouter l’huile d’olive et le jus de citron et laisser gonfler 15 minutes environ. Je n’ai pas pris la photo du « après » mais vous verrez il ne restera plus une seule goutte d’huile ou de citron, le boulghour va les « boire » (comme on dit en Syrie) pour gonfler…

  

Pendant ce temps, laver, égoutter le persil. Couper les tiges (on ne garde que le feuillage). Hâcher très finement au couteau (avec un hâchoir, le résultat est pas terrible)

 

Effeuiller la menthe, et hâcher finement les feuilles. Couper les tomates en petits dés.

    

 A chaque fois que vous avez fini de couper un ingrédient, l’ajouter au saladier de boulghour. Quand les 15 min se sont écoulées, mélanger le tout.

Saler et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Servir aussitôt ! (J’ai tapissé l’assiette de feuilles de vigne toutes fraîches du jardin, une tradition d’Alep. Vous pouvez mettre des feuilles de laitue romaine ou rien !)

Sahten ! Bon ap’ !

39 commentaires sur “Taboulé (le vrai !)

  1. J’ai trouvé dans Marie-Claire une recette de tabbouleh qui préconisait de faire gonfler la graine dans du jus de pamplemousse rose… le résultat était fabuleux quoique probablement non orthodoxe… et j’ai aussi ajouté aussi de la coriandre… le tout sans oignon, bien entendu. Le résultat a été très apprécié.

  2. Moi, je fais souvent du « faux » taboulé (pardon, pas taper !) mais j’aime aussi beaucoup celui là qui est comme dans les mezzé au resto ! 😀
    Bizzz

  3. Tu ne peux pas savoir à quel point j’aime ça! Donc je vais garder précieusement ta recette. Par contre le boulghour fin se trouve facilement? Je n’ai jamais remarqué qu’il en existait plusieurs types.

  4. J’ai toujours fait le taboulé comme ça. Un ami libanais avait appris à ma mère de cette façon et j’ai pris le relais. J’en fais souvent l’été.
    Le taboulé à la française, je ne le supporte plus. C’est bourratif!

  5. Je ne connaissais même pas l’origine du taboulé, maintenant je saurais, en tout cas il à l’air merveilleusement gouteux et frais ton taboulé

  6. En voilà une bonne idée que cette vraie recette !
    J’ai toujours apprécié les taboulés servis dans les restaurants libanais et au contraire, je déteste cette espèce de salade étouffe-chrétien qu’on ose dans nos contrées appeler « taboulé » !
    Merci !

  7. Merci à tous pour vos commentaires ! La fourmi tu m’as bien fait rire 😀
    Je me suis un peu lâchée sur le « faux » taboulé parce que c’est surtout l’appellation qui me gène.
    J’ai livré ici la recette traditionnelle du taboulé, mais j’aime beaucoup les variantes et les plats revisités, donc l’idée du pamplemousse rose (de Arunah) me plaît bien !

    @ Laetitialily

    Le boulghour fin se trouve facilement en grande surface (Carrefour, Auchan) mais dans le rayon Oriental. Le boulghour qui se trouve dans le rayon des féculents ou bio est à gros grains (et ce n’est pas précisé !) et nécessite donc d’être cuit (contrairement au fin).

  8. J’ai eu la chance de manger du taboulé préparé par une syrienne de Lattakyé et j’ai beaucoup aimé.
    Je note ta recette. A refaire bientôt.
    Bon 1er mai et à bientôt.

  9. Je l’ai testé et la recette est super, ce sont exactement les bons dosages! J’ai retrouvé les mêmes sensations que le tabouleh de mon amie syrienne!!
    Pour la petite histoire, la première fois que j’ai gouté du « vrai » tabouleh j’ai été « choquée » car pour moi le tabouleh c’était celui des grandes surfaces, beaucoup de semoule, des raisins secs, de la menthe… mais pas du tout de persil et de citron!! Bref, dorénavant, le tabouleh de la grande surface, il peut aller se cacher! 😉

  10. J’ai testé la recette 2 fois et à 2 reprises c’était l’échec total j’ai suivi la recette a lettre avec le dosage exacte mais quand mon taboulé gonfle il y a de l’huile qui baigne par dessus et en plus c’était trop citronné donc ça a donné un gout très acide,j’était très déçue

  11. Cette recette est délicieuse. Je la referai désormais très souvent et uniquement de cette façon. Merci !

  12. Delicieux! J avais toujours cuit le taboule, plus savoureux gonfle a l huile et au citron comme explique ici. Je prefere par contre l assaisonner avec ail, cumin et graines de coriande.

  13. J’adore le taboulé qu’on mange dans les restaurants « libanais », pour sa fraîcheur incomparable et son côté acidulé, c’est pourquoi je recherchais une « vraie » recette, qui corresponde à cette émotion et cette saveur. Pour aller au but, j’ai suivi ta recette « à la balance » (c’est pas mon genre d’habitude), et… c’est topissime !!! J’ai juste ajouté l’oignon (j’adore). Je me suis fait un grand plaisir aujourd’hui – merci Alépine ! Adopté !

    1. Merci bcp pour ce retour 🙂
      On ajoute traditionnellement de l’oignon nouveau (cébette) et j’en mets aussi maintenant 😉

  14. Bonjour,
    Enfin une recette du vrai taboulé syrien!
    Mais je ne suis pas sûre que le taboulé libanais soit celui que l’on mange en Occident. Au diable la politique qui fout le bordel, le Liban est en Syrie, laquelle a de succulentes spécialités culinaires régionales, et ça c’est super! La recette que m’a donnée un ami syrien est la même. Mais j’ebouillante le boulghour, c’est plus prudent. Bien sûr, je l’égoutte conscienceusement.
    Je vous rejoins, le très important, c’est le persil
    PLAT.
    Amicalement à vous

  15. Hummmm ça m’a l’air d’être un délice! Je vais m’en préparer un de ce pas! Merci pour la recette et les explications très bien imagées! Amitiés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s